Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 15:56
Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes
commenter cet article
17 septembre 2017 7 17 /09 /septembre /2017 15:07
Par précaution on a beau mettre
Des croisillons à nos fenêtres
Passer au bleu nos devantures
Et jusqu’aux pneus de nos voitures
Désentoiler tous nos musées
Chambouler les Champs-Élysées
Emmailloter de terre battue
Toutes les beautés de nos statues
Voiler le soir les réverbères
Plonger dans le noir la ville lumière
 
Paris sera toujours Paris !
La plus belle ville du monde
Malgré l’obscurité profonde
Son éclat ne peut être assombri
Paris sera toujours Paris !
Plus on réduit son éclairage
Plus on voit briller son courage
Plus on voit briller son esprit
Paris sera toujours Paris !
 
Pour qu’à ce bruit chacun s’entraîne
On peut la nuit jouer de la sirène
Nous contraindre à faire le zouave
En pyjama dans notre cave
On aura beau par des oukases
Nous couper l’eau et même le jazz
Nous imposer le masque à gaz
Des mots croisés à quatre cases
Nous obliger dans nos demeures
À nous coucher tous à onze heures
 
Paris sera toujours Paris !
La plus belle ville du monde
Et quand les restrictions abondent
Gentiment il en prend son parti
Paris sera toujours Paris !
On a beau réduire son essence
On ne réduira pas sa confiance
Sa bonne humeur et son esprit
Paris sera toujours Paris !
 
Bien que ma foi, depuis octobre
Les robes soient beaucoup plus sobres
Qu’il y ait moins de fleurs et moins d’aigrettes
Que les couleurs soient plus discrètes
Bien qu’aux galas on élimine
Les chinchillas et les hermines
Que les bijoux pleins de décence
Brillent surtout par leur absence
Que la beauté soit moins voyante
Moins effrontée moins provocante...
Paris sera toujours Paris !
La plus belle ville du monde
Même quand au loin le canon gronde
Sa tenue est encore plus jolie...
Paris sera toujours Paris !
On peut limiter ses dépenses
Sa distinction son élégance
N’en ont alors que plus de prix
Paris sera toujours Paris !
 
 
Albert Lucien Willemetz, Casimir Georges Oberfeld
 
Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans CHANSONS
commenter cet article
6 décembre 2015 7 06 /12 /décembre /2015 19:01
MUR DE LA PAIX - CHAMP DE MARS - 2007
Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans PHOTOS
commenter cet article
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 21:58

“Tant que vous n’avez pas été embrassé par un de ces pluvieux après-midis parisiens, vous n’avez jamais été embrassé.”

Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans CITATIONS
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 01:49
Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans VIDEO
commenter cet article
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 00:59

Il y a quinze ans à peine, il y a quinze ans déjà

Ma mémoire est incertaine mais mon coeur lui n'oublie pas

Un été de porcelaine, un coeur pour la première fois

Qui chavire et se déchaîne et balbutie ses premiers pas

 

I have never forgotten that one summer you were mine

On a lonely beach hidden from all people and time

I have never forgotten when we walked along the shore

One sweet kiss and you promised to be mine for ever more

 

Des étés de porcelaine, j'en ai connus après toi

Sans que jamais ne revienne le goût que tu leur donnas

Un jour j'ai revu la plage, j'ai retrouvé des enfants

Qui comme nous jouaient à leur âge le brouillon de leurs quinze ans

 

I have never forgotten that one summer you were mine

On a lonely beach hidden from all people and time

I have never forgotten when we walked along the shore

One sweet kiss and you promised to be mine for ever more.

Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans CHANSONS
commenter cet article
14 novembre 2015 6 14 /11 /novembre /2015 01:00
PARIS toujours
Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 22:24

 

Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans VIDEO
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 22:00

Mes peurs se sont toutes endormies
mes vacarmes sonores
N'ont pas ouvert l'oeil de la nuit
Blotti contre ton corps

Je me sens comme dans un lit
De volutes et d'or
Mes vents du Nord m'est do, ré mi
Dorénavant sont morts

Elle me dit qu'elle n'aime que les slows en anglais
Et j'expire un Shakespeare très français
Si l'élocution traîne
L'intention y est
Quand je fais...
I love You

Dans vase soliflore, j'ai mis
Ma plus belle fleur
je la porte à mon coeur repris
Et vois cet amour éclore

J'étais hier comme un loup gris
Hurle à la Lune et mort
Ma vie, ce petit colibri
De volupté colore

Elle me dit qu'elle n'aime que les slows en anglais
Et j'expire un Shakespeare très français
Si l'élocution traîne
L'intention est reine
Quand je fais...
I love You

Elle me dit qu'elle n'aime que les mots doux anglais
Que j'expire un Shakespeare très français
Si l'élocution traîne
ne m'en veux pas Lady when I say...
I love You

Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans CHANSONS
commenter cet article
9 avril 2014 3 09 /04 /avril /2014 00:09

 

 

Quand deux coeurs en s'aimant ont doucement vieilli
Oh ! quel bonheur profond, intime, recueilli !
Amour ! hymen d'en haut ! ô pur lien des âmes !
Il garde ses rayons même en perdant ses flammes.
Ces deux coeurs qu'il a pris jadis n'en font plus qu'un.
Il fait, des souvenirs de leur passé commun,
L'impossibilité de vivre l'un sans l'autre.
- Chérie, n'est-ce pas ? cette vie est la nôtre !
Il a la paix du soir avec l'éclat du jour,
Et devient l'amitié tout en restant l'amour !

Repost 0
Published by Joao Carvalho Fernandes - dans POÉSIE
commenter cet article

Présentation

  • : PARIS
  • PARIS
  • : Un blog sur Paris, la poésie et la culture française, fait au Portugal
  • Contact

Recherche

Archives

Pages

Catégories